Base des connaissances

Coronavirus et la surveillance des transactions : Gestion de la conformité à la lutte contre le blanchiment d’argent

corona virus transaction monitoring

Alors que les pays du monde entier luttent contre la pandémie de coronavirus, les institutions financières sont confrontées à des problèmes de conformité liés à l’épidémie. Le coronavirus a provoqué une perturbation généralisée des marchés financiers mondiaux et de nouvelles possibilités pour les criminels de générer et de blanchir des fonds illégaux. En conséquence, les autorités financières du monde entier adaptent leur approche à la LCB/FT pour tenir compte des nouveaux modèles de comportement criminel, exploitant la pandémie, et pour mieux répondre aux risques émergents de blanchiment d’argent.

Changements de comportement

La pandémie du coronavirus a incité de nombreux pays à adopter des mesures de contrôle strictes, limitant les déplacements et confinant souvent les gens à leur domicile. En conséquent, le comportement des clients des banques et dans celui des criminels qui cherchent à exploiter la situation a radicalement changé :

« Les gens retirent des devises fortes dans un état de panique », a déclaré un expert en conformité du FinCEN à propos de l’impact de la pandémie. « Nous avons des gens qui se tournent vers les applications mobiles parce qu’ils pensent que c’est plus sûr, et un afflux de personnes qui utilisent de la monnaie virtuelle ».

La forte augmentation des retraits d’espèces et des opérations de cryptologie monétaire s’est accompagnée d’un engagement accru dans les services bancaires numériques, en particulier de la part de groupes démographiques, tels que les personnes âgées, qui ne les utiliseraient pas normalement. Ces hausses représentent un défi pour la conformité LCB/FT car le volume accru de données sur les transactions rend plus difficile pour les équipes de conformité de discerner entre les activités légales et potentiellement illégales.

Ce défi de conformité est compliqué par l’évolution des comportements criminels, car les fraudeurs utilisent la peur du coronavirus pour vendre de fausses cures, financer de fausses organisations caritatives ou obtenir de l’argent en se faisant passer pour des fonctionnaires. Le FinCEN a caractérisé les typologies de criminalité financière liées aux coronavirus comme reflétant celles observées à la suite de catastrophes naturelles.

Surveillance des médias défavorables

Le risque accru de blanchiment d’argent que la pandémie de coronavirus a fait courir aux systèmes financiers mondiaux se traduit par un volume et une diversité accrue de reportages négatifs dans les médias. Pendant la pandémie, les banques et les institutions financières devraient adapter leur sélection de médias négatifs pour saisir les catégories d’articles qui indiquent des activités potentielles de blanchiment d’argent ou d’autres crimes. Ces catégories sont les suivantes :

  • Règlement : Les médias peuvent couvrir les mesures disciplinaires prises par les autorités contre certaines entreprises ou l’imposition d’amendes pour des activités telles que la fixation des prix ou la collusion.
  • Difficultés financières : Histoires de dettes ou de faillites importantes, de fermetures de magasins, de licenciements ou de départs de personnel de haut niveau.
  • La violence ou la violation des droits de l’homme : Histoires impliquant des actions violentes, telles que des agressions ou des délits sexuels, ou un lien avec des infractions commises au niveau de l’État, y compris des violations des droits de l’homme.
  • Criminalité : Histoires sur d’autres types de criminalité financière, notamment les fautes comptables, les pratiques de facturation malhonnêtes et les prêts prédateurs.

Dans le contexte de la perturbation économique généralisée causée par le coronavirus, les programmes de conformité devraient être particulièrement vigilants pour les nouvelles concernant les difficultés financières. Les entreprises qui connaissent des difficultés financières peuvent devenir vulnérables aux blanchisseurs d’argent qui cherchent des lacunes en matière de conformité ou des possibilités d’exercer un effet de levier.

Augmentation de la criminalité financière a l’intermédiaire des passeurs d’argent

L’épidémie de coronavirus a entraîné une augmentation de la typologie du blanchiment d’argent qui utilise des « mules » pour transformer les fonds illégaux. Les mules sont des personnes qui ont été recrutées, parfois sous le prétexte d’un emploi légitime, pour recevoir des dépôts d’argent illégal sur des comptes personnels. On demande à la mule de retirer cet argent en espèces, avec une commission pour elle-même, avant de le déposer à nouveau sur un compte appartenant aux blanchisseurs d’argent.

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, les blanchisseurs d’argent exploitent les préoccupations légitimes en matière de santé et l’impact sur le marché du travail pour recruter des mules. Les mules sont dissuadées de partager des informations sur les « dons » qu’elles manipulent et il leur est conseillé d’invoquer un besoin urgent de payer les médicaments contre les coronavirus si elles sont interrogées par la banque. Les équipes de conformité LAB/CFT doivent être particulièrement vigilantes quant aux caractéristiques du processus suivant :

  • Un blanchisseur d’argent se fait passer pour une organisation caritative médicale légitime afin de recruter des employés pour gérer les « dons » de charité : en réalité, ces dons sont des fonds illégaux qui doivent être transformés.
  • Les dons sont déposés sur les comptes bancaires personnels des employés (ou parfois dans des portefeuilles Bitcoin personnels).
  • Les employés sont priés de retirer les fonds en espèces et de les déposer dans un distributeur automatique de bitcoin.
  • Une fois déposés, les fonds désormais transformés sont envoyés, via une transaction irréversible, dans un portefeuille Bitcoin contrôlé par les blanchisseurs d’argent.

Un ajustement de la conformité

Alors que la pandémie continue d’affecter les sociétés et les économies du monde entier, les banques et les institutions financières doivent s’adapter au nouveau climat de conformité pour tenir compte du comportement légitime des clients tout en identifiant les comportements criminels des blanchisseurs d’argent et des fraudeurs. D’un point de vue pratique, cela implique non seulement d’intégrer des capacités suffisantes de filtrage et de surveillance des transactions dans les programmes de conformité LCB/FT, mais aussi de modifier les ensembles de règles afin que ces programmes puissent prendre en compte les typologies émergentes, telles que l’utilisation de mules financières ou une quantité accrue de médias hostiles aux difficultés financières.

Étant donné que le respect des règles de LCB/FT représente déjà un défi important en matière de conformité, les entreprises devraient chercher des solutions technologiques qui correspondent à leurs besoins en matière de contrôle et de suivi des transactions. L’automatisation des technologies intelligentes permet aux entreprises de collecter et d’analyser les vastes quantités de données pertinentes pour leurs obligations en matière de conformité, en identifiant rapidement les transactions suspectes et en accélérant les déclarations d’activités suspectes aux autorités financières. Combinés à l’expertise humaine, ces technologies offrent non seulement précision et efficacité à mesure que les charges de conformité s’accroissent, mais assurent également une conformité continue en période de bouleversement réglementaire.

0

Commentaires

Faites-nous part de vos commentaires et suggestions

Leave a Reply

Autres articles :

AML Transaction Monitoring
octobre 31, 2019

Supervision des transactions LCB

Qu'est-ce que la supervision des transactions LCB ? Le logiciel de supervision des transactions de…
Lire la suite
money laundering using prepaid cards
mai 1, 2020

Blanchiment des transactions

Qu'est-ce que le blanchiment des transactions ? Avec l'intégration des services financiers aux technologies du…
Lire la suite
Share:

En continuant de naviguer sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Plus d'information

Les paramètres des cookies de ce site Web sont réglés de manière à "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Vous consentez aux cookies si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter".

Fermer