La gestion des relations avec les personnes politiquement exposées (PPE) est une question ultra prioritaire pour tout responsable de la conformité chargé de ce domaine à haut risque pour un établissement financier.

Gérer les PPE dans la pratique

Malgré l’importance de ces relations pour tout établissement financier, il existe très peu de conseils sur la manière d’interagir correctement avec les PPE. Si les autorités de surveillance et de réglementation sont très douées pour fixer des orientations générales, c’est sont pour l’essentiel les établissements financiers qui déterminent eux-mêmes les règles qui régissent les relations avec les PPE dans la pratique.

D’où, malheureusement, l’apparition de certaines difficultés. Les PPE qui ne sont pas chefs d’État ou qui n’occupent pas de fonctions de premier plan dans leur pays anticipent rarement l’ampleur de l’impact qu’aura leur vie politique sur leur vie financière également. Si ces personnalités moins en vue se sont préparées à l’examen politique, qui est loin d’être le niveau d’enquête le plus sévère, le principe de « PPE à vie », qui régit la plupart des établissements financiers, est généralement une découverte pour les PPE elles-mêmes.

Le processus d’intégration est souvent l’étape la plus difficile dans l’instauration d’une relation avec une PPE. S’il ne la connaît pas déjà, l’établissement financier soumettra la PPE à de mesures de vigilance renforcée à l’égard de la clientèle (EDD) compte tenu de son exposition à la corruption.

Les avantages d’être une PPE

Être une PPE ne donne pas réellement d’avantages concrets, surtout pour les PPE qui, tout en ayant un accès politique, n’ont pas le pouvoir d’un ministre ou d’un sénateur par exemple.

Les seuls avantages visibles d’une PPE semblent être liés à l’activité politique elle-même. Sur le plan juridique, cette fonction offre peu d’avantages et les bénéfices personnels qui y sont rattachés sont en réalité limités. C’est précisément pour cela que les PPE doivent faire l’objet d’un examen approfondi de la part des établissements financiers qui s’emploient à vérifier qu’aucun avantage illégal, des pots-de-vin notamment, n’est perçu.

Même pour ouvrir un simple compte professionnel pour diriger une PME, les PPE sont confrontées à une longue période d’attente. Cette situation s’explique en partie par l’offre traditionnellement insuffisante que les banques ont proposé aux petites et moyennes entreprises (PME) pendant des années. Mais il s’avère qu’un niveau de difficulté inutile vient s’ajouter pour les PPE.

Si l’établissement financier connaît déjà la PPE, il utilisera les technologies actuellement disponibles pour affiner son profil. Le recours à un outil avancé d’analyse des informations médiatiques négatives tel qu’AIM Insight permet de réduire considérablement à la fois les délais d’intégration et le temps que les PPE passent dans l’incertitude quant à leur avenir financier.

Tracasseries pour les PPE

Grâce aux projets de transformation numérique, les solutions bancaires modernes pour les PME peuvent être incroyablement rapides au point qu’il paraît excessif qu’une PPE doive attendre six mois pour ouvrir un compte bancaire professionnel.

Nous avons recueilli le témoignage d’une PPE anonyme qui nous a fait part de son expérience de nombreuses visites à domicile et d’une longue période d’attente pour obtenir un compte pour gérer une PME. Si rien de tout cela n’est un problème en soi, le manque de communication et de clarté autour du processus nuit à l’instauration d’une relation véritablement positive.

Les PPE sont bloquées dans l’incertitude. Les mesures d’obligation de vigilance à l’égard de la clientèle auxquelles elles sont soumises, qui n’ont apparemment aucun fondement ni sens, les empêchent de réaliser leur vie financière.

Il est facile pour les professionnels de la conformité d’approfondir leurs recherches sans jamais rien dire aux personnes concernées. Il ne s’agit pas d’enfreindre les règles ou les stratégies de « signalement » en vigueur, mais une approche efficace de la gestion des relations avec une PPE doit toujours avoir pour objectif de supprimer le plus possible de couches d’incertitude.

Les PPE n’ont pas besoin d’être tenues constamment informées des moindres étapes du processus lié à l’obligation de vigilance accrue (EDD) et à l’intégration qu’applique l’établissement financier. Mais en les contactant et en échangeant avec elles, au moyen d’explications mesurées qui n’enfreignent pas les recommandations des autorités de supervision, sur les raisons pour lesquelles le processus peut être ardu sans technologie adaptée, les responsables de la conformité peuvent poser les fondements d’une relation solide avec la PPE.

Les PPE sont des êtres humains qui ont pour la plupart les mêmes frustrations et les mêmes préoccupations que les autres clients. Les rouages internes des établissements financiers ne sont pas leur préoccupation première. Elles souhaitent avant tout pouvoir exercer leurs activités. En parvenant à fixer dès le départ les bonnes attentes, vous avez nettement plus de chances d’entretenir une relation positive et continue avec une PPE.

0
Share:

En continuant de naviguer sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Plus d'information

Les paramètres des cookies de ce site Web sont réglés de manière à "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Vous consentez aux cookies si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter".

Fermer