Base des connaissances

La lutte contre le financement du terrorisme

terrorist financing

Depuis plus de dix ans, le financement du terrorisme est un crime financier répandu que les autorités s’efforcent désespérément de réprimer. Il est devenu un enjeu politique majeur après les attaques terroristes du 11 septembre aux États-Unis, et il pèse lourdement sur les esprits des acteurs du secteur financier depuis lors. Une multitude de lois et de règlements ont été promulgués pour régir le financement des activités terroristes, et sont collectivement connus sous le nom de politique de lutte contre le financement du terrorisme (en abrégé CFT). En vertu de ces politiques, la plupart des institutions financières sont tenues de respecter de nombreuses exigences strictes concernant la surveillance des transactions et du comportement des clients, la conduite d’une diligence raisonnable et la tenue de registres appropriés.

Qu’est-ce que le financement du terrorisme ?

Malgré la vive inquiétude que suscite le financement du terrorisme, beaucoup de gens ne savent pas encore exactement de quoi il s’agit ni comment il fonctionne. La définition de base du financement du terrorisme est exactement celle à laquelle on pourrait s’attendre : la contrebande illégale d’argent liquide vers des organisations terroristes. Elle est souvent étroitement liée au blanchiment d’argent, et il n’est pas rare qu’elle soit réalisée au-delà des frontières internationales. De nombreuses études ont vérifié qu’il existe un lien direct entre le crime organisé et le financement du terrorisme aux États-Unis, et chaque question n’est généralement pas analysée sans tenir compte de l’autre.

Comment fonctionne le financement du terrorisme ?

De nombreuses transactions effectuées dans le but d’envoyer de l’argent à des organisations terroristes peuvent paraître petites et inoffensives. Les financiers du terrorisme n’envoient délibérément pas de grosses sommes d’argent en une fois, car ils souhaitent éviter l’attention des gouvernements et des institutions financières. En outre, les individus qui financent le terrorisme utilisent également des systèmes de blanchiment d’argent basés sur le commerce afin de faire passer leur argent par-delà les frontières. Ce phénomène est de plus en plus fréquent et il est difficile à traquer. Entre ces tactiques et les systèmes de transfert d’argent en ligne, les financiers du terrorisme sont capables de créer des réseaux vastes et compliqués dont le secteur public ne fait qu’effleurer la surface.

Les institutions luttant contre le financement du terrorisme

De nombreuses institutions et réglementations sont entièrement consacrées à la lutte contre le financement du terrorisme. Par exemple, l’une des principales raisons pour lesquelles le USA PATRIOT Act a été promulgué aux États-Unis était de mettre fin au financement des organisations terroristes. En outre, le Groupe d’action financière (GAFI) a été créé pour aider à lutter contre les crimes financiers, y compris le financement du terrorisme. L’une des tactiques utilisées par le GAFI pour encourager d’autres pays à renforcer leur réglementation en matière de lutte contre le blanchiment d’argent consistait à créer une liste des États qui n’appliquaient pas correctement leurs lois contre la criminalité financière. Cette technique de « dénonciation » a motivé de nombreux pays à prendre position contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, tout en attirant l’attention sur la prévalence de ces crimes dans le secteur financier international.

Aujourd’hui, de nombreuses banques et institutions sont tenues de procéder à un examen approfondi de leurs clients et de recueillir le plus d’informations possible sur eux et leurs comptes (KYC). Cela permet de s’assurer que leurs clients ne sont pas impliqués dans des crimes financiers tels que le financement du terrorisme et qu’ils ne blanchissent pas de l’argent à l’étranger.

AML Compliance Solution

Nos solutions de lutte contre le blanchiment des capitaux (LCB) vous aideront à vous conformer aux règlementations LCB et à mieux indentifier les entités à haut risque .

0